Bienvenu sur ce petit blog qui, comme son nom l’indique, va parler de bande-dessinées. Mais pas n’importe quelles BD, celles que je lits, celles que j’aime, celles qui m’inspire, me fait rire et réfléchir. Et puis celle qui me fait rêver aussi.

La bande-dessinées, j’y suis finalement venu assez tardivement. Bien sûr, depuis tout petit, j’ai lu et adoré Tintin et Astérix, un peu comme tout le monde. Á 12 ou 13 ans, je me voyais auteur de BD, une fois adulte. Sans trop de conviction ou par timidité, jamais je n’ai approfondi la chose. Trop difficile, pas sérieux, irréaliste.

Malgré tout, à partir de ma moitié de vingtaine, petit à petit, une histoire s’est mise en place sans que je ne me mette à dessiner pour autant. C’était un peu flou. Des personnages, un univers, une ambiance… Une quinzaine d’années plus tard, cette histoire et ces personnages sont extrêmement précis. Au grès de mes périodes de chômage, j’ai lu, j’ai rencontré des dessinateurs, j’ai écrit. Je me suis même mis à dessiner un peu plus sérieusement. Mon rêve d’enfant était toujours resté là, dans un recoin de ma tête. Et plus le temps passait, plus il prenait de l’importance jusqu’à devenir LA priorité. Sauf que par manque de courage, peur ou fébrilité, j’ai toujours été dilettante et ce projet, maintenant qu’il est bien ficelé, n’a pourtant pas correctement avancé. Manque de talent, manque de confiance, manque d’encouragements… M’être fait licencier de mon dernier emploi a peut-être précipité les choses ; du moins m’a fait réfléchir davantage. Et puis 2017 a claqué comme un coup de fouet et j’ai décidé de réaliser mes rêves. Á 38 ans, il est temps, vraiment.

Avec ce petit blog, je vous propose non seulement de revenir sur des bande-dessinées, anciennes ou récentes qui m’ont marqué ; mais aussi de vous faire part de l’avancée de Schleifenstadt, de mes démarches avec les éditeurs et de mes rencontres diverses pour peut-être, sait-on jamais,…

Bonne lecture.

Publicités